Passer au contenu principal

Signer la pétition en faveur de l'AIEQ

Appuyez l'AIEQ: NON aux coupures de 40% de son budget pour 2018-19



Depuis 20 ans, l’Association internationale des études québécoises (AIEQ) bâtit et entretient un réseau d’étudiants, de chercheurs, d’universitaires et d'amoureux du Québec partout à travers le monde. Les membres de notre réseau offrent des cours ou organisent des événements qui ont fait découvrir et mieux comprendre le Québec à des centaines de milliers d’étudiant.e.s et de citoyen.e.s, tant au Québec et au Canada qu’à l’international.

En octobre 2017, le Conseil du trésor du Québec a décreté une coupure de $52 000, soit 40% de notre budget, avec l'élimination totale de notre subvention provenant du Ministère des relations internationales et de la Francophonie (MRIF) prévue d'ici l'an 2021. C'est étouffer petit à petit une Association qui a fait ses preuves depuis deux décennies. L’investissement annuel du ministère dans l’AIEQ correspond à 4,3 sous par habitant par année. Qu’on prenne telle autre donnée ou tel autre diviseur, le coût de l’AIEQ est infinitésimal en regard des bénéfices. La saine gestion des fonds publics exige que des programmes et des organismes à but non-lucratif, tel que le nôtre, qui font un travail éducatif et de relations internationales, soient soutenus par l’État, car il revient à l’État de promouvoir le modèle de société, les intérêts, la langue française et la culture du Québec à travers le monde. L’AIEQ est un outil indispensable pour le Québec : grâce à son réseau, elle permet la diffusion d’un savoir sur le peuple québécois et ses réalisations que l’État ne pourrait jamais atteindre autrement.

Par le biais de cette pétition, en conjonction avec la lettre ouverte de l'AIEQ au Premier Ministre Couillard publiée dans Le Devoir du 12 février, nous, les membres et les amis de l’AIEQ, demandons au gouvernement d'assurer une subvention pérenne et adéquate à la mission de l'AIEQ, y compris ses programmes de bourses, ses subventions de recherche, ses formations de formateurs, et les tournées d'auteurs et de réalisateurs qui contribuent tous à rehausser le profil du Québec dans le monde.

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Michel Tremblay demande au premier ministre d'augmenter le financement de l'AIEQ

Michel Tremblay, «Une grave erreur de ne plus soutenir l'AIEQ», La Presse +, section «Débats», 3 mars 2018.



Fin de campagne: l'AIEQ signe un accord de 3 ans avec le MRIF et le FRQSC

Communiqué, 25 avril 2018. L'AIEQ annonce un nouveau partenariat avec le ministère des Relations internationales et de la Francophonie et avec le Fonds de Recherche du Québec (FRQSC).



Propos de la ministre St-Pierre au sujet de l'AIEQ et déclaration du comité exécutif de l'association

Question posée par le député Stéphane Bergeron à la ministre Christine St-Pierre, suivie de la réponse  de la ministre et d'une déclaration du comité exécutif de l'AIEQ

Le Président : M. le député de Verchères, en principale. M.Bergeron: M. le Président, en avril dernier, le premier ministre du Québec décernait à l'occasion d'une cérémonie solennelle la plus prestigieuse distinction de l'État québécois, l'Ordre national du Québec, à un certain Peter Klaus. Qui est Peter Klaus? C'est aux dires mêmes du premier ministre ni plus ni moins qu'un ambassadeur de la littérature québécoise en Allemagne. Il a développé le modèle québécois des études québécoises... le modèle allemand, dis-je, des études québécoises qu'il a partagé partout sur la planète durant toute sa vie. Or, le gouvernement de ce même premier ministre a choisi d'amputer de 40 % le budget de l'Association internationale des études québécoises qui joue un rôle crucial d'appui à cette…